Bourse aux billets officielle

CONCERT DE MUSIQUE DE CHAMBRE PAR LES MUSICIENS DE L’ORCHESTRE DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS Le concert sera présenté par Hélène Pierrakos Tielman Susato Danserye Suite Michael Praetorius Suite de Terpsychore Francisco Tarrega Recuerdos de la Alhambra Richard Strauss Beim Schlafengehen (Vier letzte Lieder) David Defiez, Benjamin Chareyron Cors Marc Geujon, Pascal Clarhaut, (...)

Grand soprano, à l’aise dans les rôles les plus insensés de Richard Strauss, Ricarda Merbeth avait enchanté le public de l’Amphithéâtre avec des lieder 1900, de Korngold à Schrecker. Cette fois, elle confronte les deux Viennois sans doute les plus énigmatiques et fascinants, Franz Schubert et Alban Berg. Franz Schubert, Alban Berg Lieder Ricarda Merbeth Soprano Alexander (...)

DRAME LYRIQUE EN TROIS ACTES ET SIX TABLEAUX (1903) MUSIQUE ET LIVRET D’ERNEST CHAUSSON (1855-1899) En langue française Enfin Le Roi Arthus à l’Opéra de Paris ! Le rare chef-d’oeuvre de Chausson lui était destiné et il y arrive (bien) plus d’un siècle après sa composition et sa création posthume, en 1903 au Théâtre de La Monnaie à (...)

TRAGÉDIE LYRIQUE EN TROIS ACTES (1776) MUSIQUE DE CHRISTOPH WILLIBALD GLUCK (1714-1787) LIVRET DE FRANÇOIS-LOUIS GAND LE BLAND DU ROULLET D’APRÈS RANIERI DE CALZABIGI En langue française Simplicité, vérité et naturel, voilà quels sont selon Gluck les éternels attributs de la beauté et le but suprême qu’il se fixa. « Alceste ne doit pas (...)

Cycle Ludwig Van Beethoven Les Neuf Symphonies Philippe Jordan Fantaisie pour piano, choeur et orchestre en ut mineur, op. 80 Symphonie n° 9 en ré mineur, op. 125 Ricarda Merbeth Soprano Daniela Sindram Mezzo-soprano Robert Dean Smith Ténor Günther Groissböck Basse Jean-yves Thibaudet Piano Choeur de l’Opéra National de Paris PIERRE BERGÉ, MÉCÈNE DES CONCERTS SYMPHONIQUES DE (...)

DRAME EN QUATRE ACTES (1902) MUSIQUE DE FRANCESCO CILÈA (1866-1950) LIVRET D’ARTURO COLAUTTI D’APRÈS ADRIENNE LECOUVREUR, PIÈCE D’EUGÈNE SCRIBE ET ERNEST LEGOUVÉ En langue italienne Au XVIIIe siècle, la langue française n’eut pas de plus grande ambassadrice qu’Adrienne Lecouvreur. Souveraine des tragédiennes aux yeux de Voltaire (...)